lundi 4 juin 2012

250 cas d’anémie enregistrés dans les hôpitaux de Gbadolite en Equateur

Dans la moustiquaire, un enfant victime de paludisme reçoit des soins dans un hopital à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
La situation sanitaire demeure toujours préoccupante dans la zone de santé de Gbadolite à l’Equateur, où sévit l’anémie causée par le paludisme qui attaque les enfants de zéro à cinq ans. Deux cents-cinquante cas ont été déjà enregistrés dans les hôpitaux de cette ville. Selon des sources médicales, les hôpitaux n’ont pas suffisamment de médicaments pour faire face à tous les cas enregistrés.
En janvier dernier, trente et un cas d’anémie ont été enregistrés dans la zone de santé de Gbadolite, selon le maire Egide Nyikingbo. La même source précise que ces chiffres ont augmenté notamment entre les mois de février et juin. Deux cents-cinquante cas ont été déjà référés à l’hôpital général de référence ainsi qu’aux différents centres de santé de cette zone, indique-t-il.
Devant cette situation, le maire de Gbadolite appelle à l’aide. «Nous sommes en train de vivre dans la ville de Gbadolite un phénomène qui nécessite une intervention rapide de la haute hiérarchie pour la prise en charge correcte des patients», dit le maire.
Le médecin chef de zone de santé de Gbadolite, le docteur Christophe Kotanda indique que sa juridiction manque des poches de sang et des médicaments pour les soins des malades. La maladie, elle, continue de se propager vers les zones de santé de Mobayi-Mbongo et de Bosobolo.

Radiookapi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire